Les pièces passées du Théâtre de Rougemont

Été 2012

Les Conjoints
Les conjoints distribution

Une comédie d'Éric Assous, adaptée par Michel Tremblay et mise en scène par Michel-Maxime Legault.

Histoire

Dans un couple, la vérité est toujours mise à rude épreuve tandis que le mensonge ne demande qu’à s’installer. La pièce nous rappelle que le bonheur n’est pas un état permanent mais un assemblage fragile que nous devons garder équilibré en tout temps.

Nous découvrons un couple Maud (Anne Casabonne) et Olivier (Alexandre Goyette), qui se préparent à recevoir Bob (René Gagnon) et sa nouvelle compagne Kristel  (Myriam Poirier). La rencontre risque d’être houleuse, Maud n’accepte pas que Bob ait quitté son épouse de longue date pour tomber dans le bras d’une femme de 20 ans sa cadette.  Cette partie de la pièce est dominée par Anne Casabonne qui nous offre une performance de très haut niveau. Alexandre Goyette parvient à lui donner la réplique et à rester plausible.

Nous découvrirons ensuite Bob et sa nouvelle compagne, ce sera au tour de René Gagnon de briller. Bob et Kristel projette une image artificielle de gens vivant un bonheur axé sur les valeurs matérielles. Puis, nous avons droit à de très habiles Flash Back qui nous permettrons d’en apprendre davantage sur eux, leurs passions et leurs motivations. Les dialogues sont crédibles, savoureux et adultes. L’adaptation de Michel Tremblay est … sans faille. Bravo à Michel Maxime Legault pour sa mise en scène. Anne Casabonne et René Gagnon sont excellents, en fait il n’y a pas de point faible, les comédiens livrent la marchandise

Distribution

Anne Casabonne – Maud

René Gagnon – Bob

Alexandre Goyette – Olivier

et Myriam Poirier – Kristel

-

Été 2013

Douze hommes en colère
12 hommes en colere

 Histoire

Un jury de 12 hommes doit décider du sort d’un jeune homme accusé du meurtre de son père. S’il est reconnu coupable, il sera envoyé à la chaise électrique.  La tâche des jurés est donc délicate. Après un premier vote, 11 d’entre eux sont déterminés à le faire condamner.  Le juré #8 (Jacques Baril) ne fait pas l’unanimité car il aimerait revoir certains éléments de preuve, puisque celle-ci n’est pas aussi solide que semble le croire les autres membres. Il ne le croit pas innocent, mais il estime que la vie d’un homme est suffisamment importante pour que les jurés fassent un travail honorable.

Après un moment le juré # 9 (Edgar Fruitier) estime lui aussi que la preuve devrait être passée au peigne fin et change son vote. Bientôt d’autres s’interrogeront et une délibération digne de ce nom se tiendra. À travers ce processus, les préjudices et la bêtise humaine feront leurs apparitions. Un suspense de premier plan, interprété par une excellente distribution.

Jean Bernard

La mise en scène est solide et inventive, le choix des comédiens a été fait avec soins. Ceux qui ont eux le plaisir de voir le classique de 1957,  reconnaitrons en Marcel Pomerlo, le juré #2 qu’interprétait John Fiedler, la ressemblance est frappante. Vincent Bilodeau dans le rôle du juré #3 reprend le rôle qui avait mérité à Lee J. Cobb, une nomination pour un Golden Globe dans la catégorie de meilleur acteur de soutien.

Il interprète avec brio le rôle le plus demandant de la pièce. Il ne serait pas convenable de passer sous silence l’interprétation de Jacques Baril dans le rôle du juré #8, rôle également très demandant et Jacques parvient à livrer la marchandise.

Distribution

Été 2014

Les Voisins
Les voisins

Une pièce de Claude Meunier et Louis Saia.

Mise en scène de Frédéric Blanchette

 Histoire

Georges rend visite à Bernard qu’il n’a pas vu depuis longtemps. On organise une soirée pour fêter l’événement ; on jase de tout et de rien. Cette soirée improvisée va réunir, en plus des épouses des deux banlieusards, un couple de voisins. Ils vont se lancer dans des conversations banales qui n’ont d’autres buts que de rompre ces silences qui se font de plus en plus angoissants. Et on décide de jouer à des jeux de société pour combler les vides.

C’est au cours d’une charade que Bernard simulera une crise cardiaque qui, par la suite, se révèlera plus réelle que jouée. Enfin de compte, chacun sera passé à côté des autres sans les voir.

Distribution

Été 2015

L’Invité
L'invité
 Histoire

Gérard a cinquante ans. Après trois ans de chômage et des indemnités en chute libre, il est enfin recruté pour un poste comme cadre supérieur dans une grande entreprise. Pour se concilier les faveurs de l’intégrateur de compétences, Gérard l’invite à un dîner gastronomique chez lui. Sa femme Colette, piètre cuisinière, s’affole.

Alexandre, le voisin, "expert en communications et coach de vie, on the side", propose de s’occuper du menu et des transformations nécessaires pour recevoir l’Invité. Voici, une comédie féroce à faire crouler de rire, à l’humour décapant, mais où l’ironie est omniprésente.

Distribution