Les pièces passées du Théâtre Fracas

Été 2015

La vieille demoiselle
La Vieille demoiselle

Une comédie de Albert Martin - Revisité par la comédienne Pauline Martin Mise en scène de Pierre-François Legendre

Cette année le Théâtre Fracas présente comme toujours au pavillon de l’île de Châteauguay, la pièce La vieille Demoiselle.

 Histoire

Une vieille demoiselle excentrique reçoit les membres de sa famille pour la lecture très attendue d'un testament. Au menu, un huis clos forcé par un violent orage, de mystérieuses disparitions, d'étonnantes révélations, une famille complètement dépassée….bref, un bijou de comédie policière.

Distribution
Équipe de production

Été 2014

Appelez moi Stéphane
Appelez-moi Stéphane

Une réalisation de Bernard Fortin, produite par France Pilotte et textes de Claude Meunier et Louis Saia.

 Histoire

Cinq personnes issues de milieux très différents, s’inscrivent à des cours du soir en théâtre. Stéphane, le professeur, véritable gourou des temps modernes, leur propose de monter une pièce dans laquelle chacun jouera une partie de sa propre histoire. Séduit par son talent naturel pour déceler chez les autres les défauts de la cuirasse sans jamais s’impliquer personnellement, Stéphane va forcer ses élèves à s’ouvrir et à explorer les coins les plus secrets de leur âme. Il se rendra vite compte qu’en jouant ainsi les apprentis sorciers, il a provoqué la libération violente d’énergie qu’il est incapable de canaliser. Ce qui n’était au début qu’un simple jeu sans conséquence grave devient soudain un déchaînement et un déferlement d’angoisses.

Conscient d’avoir ouvert une boîte de Pandore, Stéphane refusera d’en assumer les responsabilités, alors que Jacqueline, Réjean, Jean-Guy, Louison et Gilberte repartiront chacun de leur côté avec à l’âme une blessure ouverte.

Appelez-moi Stéphane, une comédie grinçante sur la manipulation et le mal de vivre est à la fois très drôle et nous fait réaliser que ces manipulateurs sont encore très présents de nos jours.  Cette pièce explore les dangers qui menacent ceux et celles qui s’arrogent le droit de jouer avec la vie intime des autres sans tenir compte du volcan qui sommeille en chacun de nous.

Distribution

Été 2012

Ne pas Déranger
Ne pas déranger

Une pièce de  Jean-Denis Simard, mise en scène de Jeff Boudreault

Histoire

La pièce campe son action au motel Le Condor, un motel bas de gamme au milieu de nulle part. Gérard (Jean Petitclerc), le patron de l’établissement, arnaque sur une base quotidienne.

Il attend de gagner le gros lot. Dans son cas le prolongement de l’autoroute 28, dont le parcours devrait passer sur son terrain, sera ce gros lot. Nous faisons d’abord la connaissance de Gérard et de sa gérante (Catherine Lachance), nous découvrons son quotidien et ses magouilles. C’est très ordinaire à ce stade ci, son vieux barman grognon (Antoine Vézina), fait son apparition et nous pataugeons dans le gag réchauffé.

La situation semble sans issue, jusqu’au moment où France Pilotte, sous les traits de la chanteuse de club alcolo, fait son entrée. Elle influe une vitalité, qui manquait à la pièce. À partir de ce moment, le rythme change du tout au tout.

Danse country

Nous découvrons ensuite les clients du motel, d’abord un couple de danseurs country (France Pilotte et Jean Petitclerc). Ces derniers nous offre un petit numéro avant de partir… c’est hilarant!

Puis, nous rencontrons un p’tit vite (François Maranda), la prostituée du coin (France Pilotte), un client en fauteuil roulant (Antoine Vézina), un Squeegee (François Maranda), un employé du gouvernement (Antoine Vézina) et finalement nous aurons droit à un dernier personnage, du très polyvalent et talentueux François Maranda, un vendeur de cigarette Mohawk.

Le punch de la pièce est sans contredit le medley de France Pilotte… c’est dément! Après un dernier numéro particulièrement réussi, les comédiens ont eu droit à une des ovations les plus longues et des plus chaleureuses dont j’ai été témoin cet été.

Distribution

 

Été 2013

Vivement lundi

Une réalisation de Bernard Fortin, produite par France Pilotte et textes de Carole Tremblay.
Vivement Lundi

L’an dernier France Pilotte avait par son interprétation, fait décoller la pièce « Ne pas déranger ». Le résultat s’était avéré une pièce divertissante, ainsi qu’une réussite. Cette année avec l’arrivée de Pierrette Robitaille, les attentes étaient hautes… Pierrette Robitaille et France Pilotte sur la même scène ça promettait. Le résultat malheureusement est décevant.  Les comédiens n’ont cependant rien à se reprocher, ce sont des professionnels aguerris… Pierrette Robitaille peut simplement, par ses mimiques et son non verbal, allumer la salle et elle le fait.

Mais… le texte est faible, les gags tombent en pleine face et ils sont répétitifs. Quand la première fois c’est manqué, ce n’est pas en le répétant  3 ou 4 fois que ça deviendra meilleur. Par bout nous avions l’impression d’assister à une reprise de l’émission Symphorien… vraiment ! Nous sommes en 2013 et la dernière année a été pénible pour beaucoup de gens, en particulier ceux de la région de Montréal.  Le public a besoin de se changer les idées, de rire et d’oublier ses tracas.  Malheureusement, Vivement Lundi ne livre pas la marchandise.

Distribution

 

 

Pavillon de l'ile

Pavillon de l'île

480, boul. d’Youville 

île Saint-Bernard,

Châteauguay, J6J 5T9

450-699-0999